Twitter FaceBook
Home
xfactor
nov
22
xfactor

1031-kakadu-3 Après une courte nuit (La grêle, le vent le sable et enfin…l’eau), nous voilà repartis sur les longues et interminables routes toutes droites d’Australie. Après un bush camp sur le bord de la route, nous visitons les gorges de Katherine, par une longue marche de 12 km. Il fait très beau heureusement ce jour-là, mais les baignades sont interdites pour cause de croco toujours… Le soir nous fêterons Halloween autour d’un feu, à l’initiative de la seule américaine du groupe : Fran. Elle lance un concours de déguisement mais nous n’avons le droit d’utiliser que des sacs poubelles…

halloween-4

Le lendemain, un petit mal de tête se fait sentir mais cela tombe bien on s’arrête boire une bière (enfin les anglais car nous à 9h du matin non merci !) dans le fameux PUB de « Daly Waters », un des pub les plus reculé d’Australie qui portent les traces du passage de nombreux voyageurs : photos d’identité sur les murs, t-shirts, tongs, soutiens-gorges enfin un peu tout et n’importe quoi mais c’est très sympa. Puis encore et toujours beaucoup de route avant de monter le camp sur le bord de la route. Au cours de notre descente nous passerons le tropique du capricorne et déjeunerons à Alice Springs. Cette ville du centre de l’Australie est beaucoup plus petite que je l’imaginais !

Après une très courte nuit dans les magnifiques dunes de sable orange, nous admirons le lever de soleil sur Uluru (nom aborigène pour le fameux Ayers Rock). Tout le groupe est réuni et admire ce spectacle assis sur le toit du camion. Ce rocher, symbole de l’Australie, symbolise aussi pour nous le fait que nous soyons tous là, avec le camion après plus de 7 mois sur les routes. On fera ensuite le tour du rocher (10km), puis une autre marche dans une vallée voisine qui offre un panorama spectaculaire sur la région. Nous découvrons aussi un musée d’art et d’histoire aborigène, avant d’aller s’enivrer du coucher de soleil qui teinte Uluru d’un rouge orangé encore différent des couleurs que nous avons pu apprécier jusque-là.

p1050909

Après cette journée magique, nous avons maintenant quelques jours de conduite qui s’enchaînent dans le but de rallier la côte. Depuis Darwin nous descendons le fameux « Stuart Highway », autoroute qui traverse le continent du nord au sud. Nous nous arrêterons visiter la petite ville de « Coober Pedy », typique de ces villes reculées du centre du pays. Au milieu du désert ont été découvertes des mines d’opales, et au fur et à mesure que les chercheurs de pierres venaient creuser leurs mines, la ville s’est construite. Beaucoup de bâtiments dont les églises sont sous-terrains car les tempêtes de sable sont régulières et pendant l’été, la température grimpe à 50°C. Lors de notre visite, il est 8h du matin et la ville est déserte, on se croirait dans un film de science fiction;  c’est incroyable ! D’ailleurs beaucoup de films ont été tournés ici dont « Priscillia Princesse du Désert ».

Après 10 jours au coeur de l’Outback nous voilà enfin à Adelaïde. La température a bien chuté, la plage n’est donc pas au programme. Un petit tour dans la ville mais il n’y a pas énormément de choses à voir, un bon restaurant, une douche surtout et une bonne nuit…

On reprend la route, et longeons la côte le long de la « Great Ocean Road ». On peut admirer de magnifiques falaises qui font penser un peu à la Bretagne, avec d’énormes vagues qui s’écrasent sur ces pierres monumentales aux formes farfelues qui leurs ont valuent leurs noms type « Razorblade » ou « London Bridge ». Malheureusement le temps est catastrophique, il fait froid, il pleut des cordes enfin le mois de novembre à Paris : pas très agréable lorsqu’on fait du camping sauvage.

p1050994

Nous aurons ensuite l’occasion de visiter un lac d’un bleu hallucinant formé dans un ancien cratère, sous un rayon de soleil enfin. Le soir même nous campons dans le champs d’un fermier juste à coté de vaches très curieuses de notre présence ici. Et c’est dans ce cadre bucolique que les 2 écossais nous apprennent leur tradionnelle « CEILIDH » dance, l’ambiance est très bon enfant.

Notre prochaine douche est à Melbourne. Nous passerons 2 jours dans cette ville qui pour moi est un mix de San Francisco et Londres. Grande ville mais dont le centre se traverse facilement à pied, buildings modernes dans le Business Center au cœur des anciens bâtiments historiques tels que la prison ou le Parlement. Tramways qui quadrillent la ville, beaucoup d’étudiants, des quais pleins de restaurants cette ville est très européenne je trouve dans son mix ancien/moderne, par la diversité de sa population, sa dynamique… Je me sens bien ici, je pourrais très facilement y vivre (c’est d’ailleurs le sentiment d’Arthur & Pauline également).

Plus que quelques jours maintenant avant notre arrivée à Sydney, mais la route est longue. Nous passerons une journée au bord de la mer dans le « WILSON PROM NATIONAL PARK », mais sous la pluie, toujours. Nous avalons les kilomètres sur de petites routes de campagne, où se succèdent forêts, champs, collines, un mélange de Normandie et d’Auvergne. La différence avec le nord du pays est flagrante, n’oublions pas que le le pays est un continent…

Nous plantons nos tentes pour la dernière fois dans le village de BERRY. Nettoyage de fond en comble du Big Orange Truck (B.O.T.) pour la dernière fois, je ne réalise pas vraiment. Puis nous allons passer la soirée au Pub du coin avant de répondre par équipes aux 40 questions du quizz typiquement britannique rédigé par Derek (notre ami écossais), toutes en lien avec le voyage et les pays que nous avons traversé. Contrairement à ce que je pensais l’heure n’est pas aux témoignages d’affection ou grand discours, tout le monde semble occulter que c’est notre dernier soir afin de rendre la fin plus facile. Un petit groupe d’entre nous finirons sur les marches du stade du camping tels des adolescents, à refaire le voyage et se donner des RDV dans le futur…

7H, départ, comme d’habitude en Australie où nous nous sommes levés à 5H30 tous les jours. « The Final Countdown » se fait entendre de la cabine avant, et tout le monde monte dans le camion pour le dernière fois… Une centaine de kilomètres plus tard nous voilà dans les embouteillages qui nous mènent au coeur de la city. Une fois sur le Sydney Harbor Bridge, coups de klaxons et cris dans le camion « We did it ! London to Sydney Overland ! » « Sydney the Best » sur l’air de Tina Turner… Tout le monde est debout, chante crie, ce pont marque la fin de l’aventure pour les 42 personnes qui en ont fait parti. Le camion stationnera devant l’autre sympbole de Sydney, la fameuse merveille architecturale qu’est l’Opéra. Il est l’heure de se dire au revoir, mais comment après avoir vécu 8 mois tous ensemble, certains n’y croient pas, les larmes apparaissent, les photos sont prises par milliers.

dsc05444

C’est aujourd’hui MARDI 16 NOVEMBRE que l’aventure du Magic Bus s’arrête, pour le bus mais pas pour ses participants pour qui l’aventure continue…

Julie

xfactor
3:46
xfactor

One Response to “La Grande Traversée”

  1. Birgit & Cie dit :

    06 04 16 11 10… des chiffres magiques… gagnants peut-être ?

    Bonne continuation… et mille bons autres rêves pour vous tous.

Ecrire un commentaire

Subscribe RSSxfactor
 
xfactor
profile
The Magic Bus Team
Bienvenue sur le blog de Julie, Pauline et Arthur.
Nous avons choisi de partir vivre en Australie, et plutôt que d'utiliser l'avion et de rater les pays survolés, nous avons préféré partir en bus.
Vous trouverez sur ce blog les récits de nos aventures de Londres à Sydney, de nos rencontres, toutes les photos et vidéos illustrant notre périple, qui vous permettront de suivre nos péripéties.
Bonne lecture...
En savoir plus
xfactor
Designed by Sijé Design